V.C.D.S.

VCDS Village Community Development Society
Cette ONG œuvre auprès des populations démunies dans le monde rural depuis 1980 et a multiplié depuis des actions en direction des Dalits (Intouchables), des agriculteurs, des femmes, des enfants et des jeunes. Le poids du système de castes et de la religion hindoue est, selon Martine et Kousalya Savarimuthu, fondateurs de l’association, l’une des causes majeures de la pauvreté qui règne dans la population indienne et des discriminations que subissent certaines catégories sociales et autres communautés.
                                    
Martine                                                                   Kousalya
VCDS et son équipe composée d’une trentaine de salariés environ interviennent dans une soixantaine de villages situés autour du siège principal de l’association basé dans le village de Vellakulam à 150 kilomètres au sud de Chennai (Madras) et 50 kilomètres au nord de Pondicherry.
VCDS possède deux autres sites dans les villages de Karasanur et Mugayiur où sont proposées des formations en couture, mécanique, réparation et maintenance radio et informatique.
Le site de Vellakulam, composé de plusieurs bâtiments aménagés pour recevoir et héberger des groupes, est également une ferme biologique de 4,5 hectares où sont cultivés riz, arachides, divers fruits et légumes ainsi que des arbres aux multiples vertus médicinales ; l’agriculture que pratique VCDS est exempte d’utilisation de produits chimiques et l’équipe d’animateurs forme les paysans locaux à appliquer une agriculture traditionnelle respectueuse de l’environnement en utilisant des semences non génétiquement modifiées, recueillant les eaux dans des réservoirs afin d’irriguer les champs de façon rationnelle et en fabriquant du compost à partir de déchets organiques. Des groupes d’agriculteurs et de femmes viennent régulièrement à VCDS pour recevoir des informations sur la création et la gestion d’associations afin de mettre en place des systèmes de micro-crédit.
De nombreuses actions sont également conduites auprès des jeunes villageois par le biais de camps et de programmes culturels afin de leur faire prendre conscience de leur environnement social et de leurs droits. Depuis trois ans VCDS recentre ses actions dans le domaine de l’éducation. Trois de leurs animateurs assurent la gestion des 30 écoles informelles crées par VCDS et le suivi de la qualification des professeurs de ces écoles ; elles ont pour objectif de proposer 2 heures de cours de soutien quotidiens (de 18 à 20 heures) aux enfants des villages qui vont à l’école publique ou qui ont abandonné le système scolaire pour aller travailler.